La peur de l’échec

Bonjour à tous,

Aujourd’hui on ne va pas flirter salement avec des pratiques hérétiques vous et moi.
On va parler Peur de l’échec.

Voici déjà un mois que j’ai lancé ce blog. Je crois être passée par tous les stades : l’euphorie, la tristesse, le doute, la colère et même la résignation.
Plus j’avance dans la rédaction de mes articles, plus je trouve difficile de les terminer. Quelque chose se coince.

Souvent, au lieu de m’atteler à la tâche de leur rédaction, je préfère faire autre chose, notamment des actions vides de sens telles que scroller indéfiniment mon fil Facebook ou encore, actualiser ma boîte mail, prendre ma télécommande et regarder toutes les chaines de télé en attendant de trouver ce qui m’intéresse. Comme si j’attendais l’illumination, comme si j’allais trouver la chaine, l’info qui allait me révéler THE élément qui manquait à ma vie.
Seulement, cela n’arrive jamais. Il n’y a pas d’épiphanie spirituelle à regarder les chaines obscures de la TNT, ni à regarder un fil d’actu pourri par des informations anxiogènes.
Pendant ce temps, ce j’ai envie de faire et surtout, ce qui me donne de la joie passe à la trappe.
Comment est-ce possible que je puisse tant aimer rédiger des articles, partager ces informations avec vous mais en même temps avoir tant de mal à le faire ?
On peut même aller plus loin que ça :  Comment se fait-il que je recule systématiquement lorsque je m’investis quelque part (un pas en avant et deux en arrière) ? Pourquoi ai-je l’impression qu’une main invisible me retient de faire ce que j’ai envie de faire? Est-ce que c’est de la paresse ?

Si je parle de cela aujourd’hui, c’est que ce problème ne concerne pas que moi, je pense qu’il est réellement générationnel. Vous vous êtes d’ailleurs probablement reconnus dans la description que j’en ai fait plus haut. Une petite voix dans votre tête doit vous murmurer qu’il s’agit de la sacro sainte flemme et que c’est dans votre nature. Vous vous laisserez alors berner par ce que les autres projettent sur vous, ce qu’on qualifiera de flemme, flemmard(e), flemmardise, paresse, poil dans la main et autres. Puis vous arriverez tout seul à vous convaincre que oui, c’est ce que vous êtes, vous vous dévaloriserez complètement et cela deviendra votre quotidien.

Derrière cette soi-disant paresse se cache quelque chose de bien plus profond.
Creusez un peu et vous verrez fleurir toutes vos angoisses, vos peurs.
Remontez-en le fil jusqu’à la pensée racine, la peur primale, tapie tout au fond de vous. Vous connaissez-bien cette peur.
Une petite voix qui vous répète à chaque actions de votre part « Et si cela ne fonctionnait pas ? » ou bien « Et si cela fonctionnait ? ».

La peur de l’échec ou la peur de réussir sont les deux facettes d’une même réalité.

Alors quid de la paresse ? Croyez-le ou pas, la paresse c’est un masque, et lorsque vous le retirez vous trouvez de la peur.

 

« Plus je me cherche des excuses, plus je m’enlise.
Je m’enivre de négativité et je me sens vivre.

Souvent j’ai peur de l’ennui, j’ai peur d’avoir aucune raison de me plaindre,
pourtant je me sens triste tout le temps, je me sens vide. « 

Orelsan, Peur de l’échec (2009)

Cette chanson me vient spontanément à l’esprit lorsque je parle de la peur de l’échec. Outre son titre (#captain obvious), elle montre assez bien les rapports qu’ont cette peur d’échouer avec la dévalorisation de soi et l’incapacité d’agir.

Plus vous détricotez votre pensée, plus vous remontez à la source de la peur et plus celle-ci devient dérisoire. Regardez-la en face. Prenez le temps de le faire.

Souvent, lorsqu’on a cette peur viscérale d’échouer ou même de réussir, croyez-bien que le problème ne vient pas de là.
Le vrai problème c’est l’incertitude de savoir ce qui va se passer par la suite.
Si mes actions ont une conséquence positive ou négative sur le monde, j’en suis responsable, si ma vie change à cause de cela, j’en suis également responsable.

Vous avez probablement plus peur du changement que d’échouer.
Comment le changement affectera t-il ma vie ? Vous seuls pouvez le savoir. Au moins faut-il essayer…

 

peurdelechec_orelsan

Pépère avait déjà tout compris

On en revient toujours à la Loi de l’attraction, vous êtes responsables donc libres.
Ne le voyez pas comme un fardeau mais comme un cadeau que vous fait la vie. Peu importe ce qui vous arrive, cela vous sera bénéfique, vous apprendrez toujours quelque chose. Une sorte de trophée à poser sur la bibliothèque de votre âme en somme.
Cela parait facile dit comme ça non ? Surtout quand le début de l’article concerne la peur que j’ai de l’avenir.
Ce que j’ai appris ces dernières années est que nous sommes tous inégaux en ce qui concerne les peurs ou bien la gestion des émotions. La seule arme que nous ayons en notre possession est notre volonté de nous rendre meilleurs et de mettre de la lumière sur ce qui nous blesse ou nous mine. Personne n’est parfait, personne ne vit sans peur.

N’ayez pas peur de votre ombre, car il s’agit toujours de vous.
Acceptez la, chérissez-la, apprenez à être ami avec, sinon elle ne vous quittera jamais.


Introduction à La loi de l’attraction, Jésus & Kanye

Bonjour à tous, chers chercheurs d’Or.

Cela fait plusieurs jours que je vous ai annoncé sur les réseaux sociaux la publication prochaine d’un article sur la Loi de l’Attraction où j’allais évoquer des figures mythiques telles Jésus et Kanye West. Ce jour est arrivé et je profite encore des énergies descendantes de la Pentecôte pour vous le livrer.

Je vous mentirais si je vous disais que l’écriture a été simple. Cela fait dix jours que réécrit le même brouillon encore et encore en me demandant comment tourner l’article.
Au fait SPOILER ALERT : le prochain article aura pour sujet la motivation et la peur de l’échec.
On a tous entendu parler de la loi de l’attraction (aucune référence à une couverture de livre évoquant des lapins qui forniquent allègrement), une loi qui régirait l’univers depuis la nuit des temps. Devenu un incontournable du développement personnel, nous allons l’évoquer aujourd’hui de manière assez sommaire. Seulement, tout a été dit sur la Loi de l’attraction, tout est disponible sur internet ; Les livres, conférences, et coachings fleurissent autour de ce principe. Le sujet est tellement vaste qu’un seul article n’y suffirait pas, c’est pourquoi nous allons l’aborder sous l’angle du small talk (ou conversation légère), comme j’aime le faire, avec moult références farfelues et applications dans le quotidien.

i-hate-small-talk_o_6137183

Si tu me connaissais cher ami, tu saurais que l’un n’empêche pas l’autre.

Pour commencer vous avez tous déjà entendu parler de cette loi ou pensée créatrice.
La Loi de l’attraction, démocratisée par le livre et le film « le Secret » (même si elle existait avant, on en reparle en fin d’article), nous invite à considérer que c’est l’ensemble de nos pensés qui va guider notre destinée et faire intervenir le bon ou le mauvais ou les deux dans nos existences. Nous pourrions donc changer le cours de nos vies en orientant nos pensées vers ce que nous voulons réellement. Cela implique donc que nous attirons à la fois le bien ET le mal de nos vies.

Imaginez que dès que vous pensez à quelque chose (exemples : une saucisse, que vous allez être en retard au travail, que vous allez réussir à décrocher cet entretien) avec une émotion forte (peur ou amour, joie etc.), vous devenez une sorte d’aimant qui va attirer à lui tout ce qui va vous permettre de mettre en forme cette idée. Oui, l’univers conspire pour vous, pour répondre à vos pensées/désirs (#conspiration). Plus vous allez voir des signes autour de vous, confirmant votre pensée première, plus vous allez définir votre comportement en fonction de ces mêmes signes et au final la pensée de début va se matérialiser.

Voici donc le résumé de la loi de l’attraction : une pensée + émotion associée (peur ou joie) + action = un résultat soit « bon » soit « mauvais »

Voici deux exemples volontairement schématiques :

  • Exemple 1 (quand ça fonctionne bien) : Un jour, quelqu’un vous dit « tu es magnifique aujourd’hui« , vous avez alors une grande révélation : vous pensez que c’est vrai (que cela soit vrai ou pas, cela n’a pas d’importance puisque la loi de l’attraction ne concerne QUE votre point de vue sur la situation. Ce sont vos pensées qui vont créer la réalité).Vous y associez donc de la joie et vous vous dites  » mais oui je suis magnifique ». Vous allez donc agir avec joie par la suite et cette pensée (« je suis magnifique ») finit par devenir une réalité (je suis persuadée que Kanye West est devenu célèbre par ce biais mais c’est une autre histoire). Forcément vous allez attirer à vous les situations où on vous confirmera que c’est la réalité puisque vous aurez gagné en confiance en vous. Vous devenez l’aimant ne l’oubliez pas.

En évoquant cet exemple, je suis obligée de vous parler du film I feel pretty avec Amy Schumer. Bande Annonce VOSTFR ici.
Il s’agit d’une femme (qui d’ailleurs a sensiblement le même physique que moi au passage) qui comme beaucoup est complexée par son poids et son physique plus généralement et qui pense que seul un régime pourra la rendre belle. Après une sorte d’accident et un coup sur la tête, son regard sur elle même a changé : elle se trouve belle mais rien n’a changé dans son physique, seulement le regard qu’elle portait dessus.  Et tout autour d’elle va en être modifié en conséquence. Pour ma part je trouve que c’est l’exemple le plus parlant que j’ai trouvé sur le sujet.

amyschumer_ifeelpretty

Oui je sais vous voulez que je vous parle de Kanye, mais Amy c’est bien aussi.

  • Exemple 2 (quand ça fonctionne moins bien voire pas du tout) : Prenez l’exemple 1 et remplacez « Je suis magnifique » par  » Je suis laide, je n’y arriverai jamais ». C’est un peu raide mais vous serez beaucoup à vous reconnaître dans cet exemple. Pour être honnête avec vous, je ne compte plus les fois où je l’ai pensé et où cela s’est matérialisé. Je n’avais pas compris que la seule personne a détenir la vérité sur ce que je valais était moi-même, et surtout pas la société, les hommes et les femmes qui m’ont humiliée, rabaissée ou juste  » conseillée » à leur manière.

Certains resteront sur leur faim ou bien trouveront ces explications simplistes, d’autres se retrouveront probablement dans ce que j’ai décrit plus haut. Dans tous les cas, nous allons nous arrêter là pour aujourd’hui et pour cette introduction car nous avons bien dégraissé le mammouth (comme on dit).

Je vais conclure par la citation ci-dessous qui provient du Nouveau Testament puisque nous sommes encore baignés dans les énergies écrasantes de la Pentecôte.
Il y a quelques années lorsque je l’ai relu, cette parole du Christ m’a complètement bouleversée. Cela ne vous rappelle rien ?

Tout ce que vous demandez dans la prière, croyez que vous l’obtenez, et ce sera (fait) pour vous. (Mc 11, 24)